Deep down in Hell...

Itinéraire chaotique et drôlatique d'une étudiante en classe préparatoire aux grandes écoles de commerce

01 février 2008

Le titre est indisponible, rappelez plus tard

Etat d'esprit: chien hargneux
Moral: in ze socks

Je viens de trouver une métaphore géniale pour vous donner une idée la plus proche possible de cet enfer que vivent des milliers de préparationnaires : en fait, on est des marins dont le bateau, disons un voilier, est pris dans la tempête du siècle,et on doit négocier chaque vague, qui peut venir briser la coque ou le mat, ou engloutir purement et simplement le navire ( Explication de texte: les vagues,c 'est les DST hebdomadaires. ) Nan mais ces derniers temps, c'est exactement ce que je ressens : chaque semaine on a un gros truc (que je bosse généralement au plus tôt lundi soir vu que le week end, je ne fais rien.). Tu ne peux même pas te sentir soulagée quand le gros truc est fini vu que tu sais que y'en a un autre qui arrive droit sur toi pour te défoncer la gueule. Ouai enfin j'exagère, sur le coup, tu ressens un soulagement intense, mais malheuresement temporaire car 1) tu te rends compte de ce qu'on vient de dire, à savoir que ce calvaire n'est pas fini 2) tu as l'infinie stupidité de comparer avec tes camarades ce qu'ils ont dit sur "Le profit de l'entreprise, facteur déterminant de la croissance économique" , ce qui t'amène à réaliser que tu as oublié la moitié des trucs importants, que tu as en as dit d'autres complètement merdiques, voire complètement à côté de la plaque . Je traverse une passe pourrite de chez pourrite en ce moment niveau bosse. Mes notes stagnent comme de l'eau croupie , j'ai l'impression de faire du sur-place, de pédaler dans la semoule, bref de ne pas progresser et même de régresser.Ca me saoule de rater toutes mes khôlles et tous mes DST. J'en ai trop marre de la prépa, j'en ai marre du froid, j'en ai marre de la pluie , j'en ai marre, j'en ai marre, j'en ai maaaaaarrre !!! ... Ahem.

Bon chronique ciné de la semaine : Sweeney Todd (le dernier Tim Burton) : j'ai adoré, la musique était géniale, les acteurs très très bons. Drôle, noir, sanglant, bref siouper nice . No Country For Old Men (dernier né des Coen's Brothers ): la dinguerie de O'Brother et The Big Lebowsky, mais en beaucoup plus dur. Suspense, tension , jeu des acteurs extraordinaire (surtout l'espagnol à la tête de tueur en série, qui joue effectivement le tueur en série) , beaucoup d'hémoglobine (ce qui sucitera chez mon prof d'anglais la réflexion machiste suivante : "Les garçons, allez le voir. Les filles, vaut mieux pas")(sans commentaire).Hier, Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni: BO des Pink Floyd pour ce film assez bizarre sur en gros un type qui pique un avion (pas un Boeing, plutôt un truc genre coucou )et une fille qui couche avec son patron, qui se rencontrent en plein désert, sympathisent (traduire :ils font l'amour comme des bêtes dans une carrière de gypse, Zabriskie Point, d'où le titre) ,puis le mec retourne rendre l'avion et se fait descendre, la fille va dans la baraque de son boss, se tire on ne sait pas pourquoi, et imagine que la maison explose. Enfin, j'imagine que la scène où la maison explose dix mille fois, c'est dans sa tête, m'enfin on sait jamais. Générique. Ah, et le tout se déroule sur fond d'émeutes raciales à Los Angeles.

Je suis en train de lire "Un amour de Swann". J'adore comment Marcel Proust décrit les petits mondains super ploucs mais qui se prennent pour le nombril de l'univers. Et bien sûr, sa façon d'écrire est magnifique. Moins difficile à lire que ce à quoi je m'attendais. Je dois ficher un chapitre de Rostow, ce week end. Beurk beurk beurk, nari c'est la cata en éco, je suis en train d'accumuler un de ces retards dans les bouquins à lire ! C'est simple, je n'en ai lu aucun depuis le début de l'année . Je vais devoir me farcir La Révolution Industrielle (JP Rioux), L'entreprise de l'Antiquité à nos jours (Drancourt), Les Etapes de la Croissance économique (le Rostow en question), un machin sur les crises et Le Modèle Français de ... à nos jours (Pascal Gauchon) pendant les vacances de Fevrier.Aaah les vacances !! Je n'ai jamais attendu de vacances aussi impatiemment que celles-là . J'ai tellement hâte de rentrer me reposer chez moi, de me casser de ce pays de malades où il fait 5° fin janvier !

Juste au dessus de ma chambre habite une grognasse qui, tous les soirs à la même heure (minuit) met la même putain de chanson de Lilly Allen (Smile) et, comble du comble, chante . Chante FAUX. Chante FORT. Or la canalisation d'eau ne conduit pas que l'eau mais aussi sa voix, qui me réveille . Suscite chez moi de violentes et destructrices pulsions meurtrières que je suis obligée de détourner sur mon pauvre oreiller innocent. Je me connais: je vais supporter ça dix soirs, le onzième je sors acheter un bazooka et je lui défonce sa race. Oeil pour oeil , dent pour dent conasse.

Voilà, c'est tout pour cette semaine, les zaminche.

A plus gens d'ici et d'ailleurs.

PS: Sujet de khôlle de CG foiré (moi): Le dictionnaire.

Sujets de khôlle de CG non foirés (reste du monde) : La vie est-elle sacrée ?/ L'inhumain / L'animal / L'automobile / La solitude

Commis par ranulphine à 23:06 et des poussières.Cat et Gorille: - DST, concours blancs et autres merveilles - [4] Commentaire(s) a priori interessant(s) - Agent de permanence [#]

Quelque chose à ajouter ?

    Explique moi un truc, une khôlle en gros c'est comme une dissert à l'oral nn ? Tu dois problématiser c'est ça? Alors comment tu fais pour problématiser l'automobile ? Où est-ce qu'il y a un problème dans une belle porsche ?

    En tout cas, c'est ce qu'affirma David un certain 06 février 2008 à 22:09. L'aurait mieux fait de rester au lit, moi je dis.
  • Et un dico, tu trouves ça problématisable ? Non, tu fais ce qu'on t'apprend à faire: tu sentah, tu blablates. Et ça marche.

    Ou pas.

    En tout cas, c'est ce qu'affirma Mimi un certain 07 février 2008 à 00:05. L'aurait mieux fait de rester au lit, moi je dis.
  • Bon, je vois que tout va bien. Quand on a encore la force de se plaindre en prépa, c'est que tout va bien.

    Sinon, les livres déco à lire... bon, faut les lire, c'est sur... mais Rioux, c'est... Rioux. Et Gauchon, c'est la Bible de Ipésup, mais...

    Bref, je ne suis plus à la page, mais faudra aller voir ailleurs... Je te recommande un petit livre très drôle, mais loin d'être inutile pour avoir un début d'embryon de culture économique (version histoire) : Les grands économistes, de Heilbroner. Un bouquin qui parle des économistes, des doctrines, et qui est vraiment FUN ! Enjoy.

    Je rage de ne pas pouvoir voir le dernier des Coen. Grrrr.

    En tout cas, c'est ce qu'affirma Mr C un certain 09 février 2008 à 14:47. L'aurait mieux fait de rester au lit, moi je dis.
  • Moi j'entendais Barbara qui chantaitl'Aigle noir toutes les nuits vers 3 heures. Cauchemar assuré.
    C'est bien,je vois que tu prends ce qu'il y a de bien à Paris : ses cinémas. Je me rappelle aussi d'un Irish Pub pas mal, rue de la Contrescarpe.
    Quant au climat, eh oui, il est proprement infect. J'y pensais déjà quand tu étais si ravie de quitter Meknes.

    En tout cas, c'est ce qu'affirma Amarula un certain 10 février 2008 à 15:19. L'aurait mieux fait de rester au lit, moi je dis.

S'extasier sur le style/la culture/l'humour/la connerie de l'auteure, ou se plaindre du fait qu'il y ait trop de rouge. Là tu vois, je suis d'accord, mais j'ai basculé en mode non configurable, et je ne suis pas assez calée en HTML pour rectifier cette counerie.