Deep down in Hell...

Itinéraire chaotique et drôlatique d'une étudiante en classe préparatoire aux grandes écoles de commerce

15 novembre 2008

Blog n' roll is not dead

Comme ce titre qui me vaudrait 3 en épreuve de synthèse de textes ne l'indique pas, je suis de retour dans le monde merveilleux de l'Internet, et cette fois -si Dieu, l'ordi du foyer, mon poil dans la main et accessoirement, mon boulot en prépa le veulent bien-pour longtemps . Pourquoi un trou d'un an ou presque(c'est même carrément un ravin)? Je ne vais pas vous raconter d'histoires bidons, genre je suis submergée de travail ou alors, ma vie réelle est tellement passionnante que je n'ai plus besoin de me plonger dans les fadeurs virtuelles du net. La vérité est toute banale: une paresse monstrueuse, et une envie d'écrire qui s'émousse. C'est en lisant le dernier commentaire posté que je me suis rappelée combien c'était cool, de pouvoir écrire des trucs sans que quelqu'un se sente obligé de marquer des "maladroit", "incorrect", "imprécis", "bof", "non", voire "HS" à côté. Ouai franchement, après une semaine de ratages, j'ai besoin de soigner mon égo meurtri, et j'avoue que le dernier commentaire m'a mis du baume au coeur. Donc voila, à moi les anacoluthes, les imprécisions, les maladresses, les incorrections et autres conneries enfin licites.

Bref, entrons donc dans le vif du sujet, comme j'ai magnifiquement su ne pas le faire à mon dernier DST d'éco. Oui, c'est vrai qu'il y a quand même un fil directeur à ce blog et c'est la prépa. Donc lecteurs qui voulez connaître "l'âge d'un quincagénaire" (véridique, bon tracker ne saurait mentir), passez votre chemin.  La prépa, donc. J'aurais du mal à l'oublier, je patauge en plein dedans. Résumé succint des épisodes précédents: après moult turpitudes, je passe en seconde année à IPESUP, et quitte les locaux vétustes et exigus de la rue des Blancs-Manteaux pour les locaux toujours aussi exigus mais un peu moins vétustes de la rue du cloître Notre Dame. Après quelques semaines, je perds l'envie de 1) dégainer une kalachnikov et de buter tous ces putains de touristes, 2) faire sauter la foutue cloche de Notre Dame qui sonne tous les quarts d'heure, ce qui constitue une perte d'aggressivité appréciable. ENfin plutôt que d'être perdue, cette aggressivité s'est détournée contre ma voisine de chambre au foyer (l'impression de déja vu , ou plutôt de déja lu n'est pas trompeuse: ce n'est pas ma faute si je me coltine une grognasse bruyante tous les ans). Je m'adapte au rythme de travail, qui est environ trois fois plus rapide que l'an dernier. Je découvre les joies des insomnies et du stress qui noue le ventre, gentiment alimenté par nos professeurs (plus que 6 mois, plus que 5 mois, plus que... gniac gniac gniac). Et pour finir, un évènement de la plus haute importance: l'ouverture d'un Monoprix sur Saint Michel, ce qui a entraîné une hypertrophie irréversible du poste "dépenses d'alimentation" de mon budget. Voilà plantés les éléments du décor.

Comme il ne faut pas trop tirer sur les muscles après une longue période d'inactivité, je vais arrêter ici ce petit post prometteur. De plus, je savoure la possibilité de ne pas avoir à écrire de conclusion claire et synthétique à la fin d'un propos, lui aussi clair et synthétique. Post bordélique et inélégant, mmmh, que c'est bon la médiocrité. 

Ciao les gens

Commis par ranulphine à 23:02 et des poussières.Cat et Gorille: - [2] Commentaire(s) a priori interessant(s) - Agent de permanence [#]

Quelque chose à ajouter ?

    J'adore tour simplement ! J'espère que t'y poursuivras sur ta lancée encore longtemps, j'ai toujours pris du plaisir a lire tes posts!
    Bonne continuation et ne baisse pas les bras, tu rendrais la vie de preparationnaire encore un peu plus triste =)

    En tout cas, c'est ce qu'affirma loracle un certain 20 janvier 2010 à 10:50. L'aurait mieux fait de rester au lit, moi je dis.
  • Que tu* et ma vie*
    saleté d'iphone qui s'amuse a modifier tout ce que je dis!

    En tout cas, c'est ce qu'affirma loracle28 un certain 20 janvier 2010 à 10:52. L'aurait mieux fait de rester au lit, moi je dis.

S'extasier sur le style/la culture/l'humour/la connerie de l'auteure, ou se plaindre du fait qu'il y ait trop de rouge. Là tu vois, je suis d'accord, mais j'ai basculé en mode non configurable, et je ne suis pas assez calée en HTML pour rectifier cette counerie.