Deep down in Hell...

Itinéraire chaotique et drôlatique d'une étudiante en classe préparatoire aux grandes écoles de commerce

18 novembre 2008

About la valeur propre de l'inverse du Kalos kagathos en régime de changes flottants

Comme les remises en question du modèle capitaliste pour Fernand Braudel, mes posts ne surviennent qu'en situation de crise grave, la crise grave étant bien entendu mon Concours Blanc n°1 qui commence dans moins d'une semaine, et pour lequel je n'ai strictement rien foutu. Ma capacité de concentration actuelle oscille entre celle d'un bébé de 6 mois et celle d'un mâle bonobo sénile. Et encore, je parie que le vieux singe pourrait tenir plus d'une demi minute à contempler bêtement un problème d'algèbre de l'ESCP sans envoyer valdinguer son annale d'un geste brutal, chose que je suis dans l'incapacité d'accomplir. Elève en prépa, et incapable de travailler... Cette expression semble antithétique. Mais quel est le sens de ce paradoxe ?

En maths, je n'ai fait aucun exo d'annale sérieusement (le truc je-regarde-la-solution-au-bout-de-trentes-secondes ne sert absolument à rien), j'oublie des théorèmes dans mon cours, je ne comprends rien au cours sur la diagonalisation, je me plante tout le temps dans l'utilisation des développements limités...

En culture G, j'ai exactement 72 pages de cours que je n'ai pas relues depuis le début de l'année, dont certaines contiennent des phrases aussi énigmatiques que "le bel objet, c'est le parfait objet, à la fois signe et symbole de la démiurgie humaine selon une perspective narcissique" ou "la beauté, c'est une épiphanie de l'esprit qui vient relever la déchéance ontologique de la matière". Plus environ 3 milliards de citations, poèmes, oeuvres, mythes et autres apologues sur la beauté (c'est le thème de cette année).

En économie, je suis nulle, point barre. En arabe aussi.

Que dire sinon que je ne vais pas survivre aux deux prochaines semaines ?

(en plus il n'y avait plus de pomelos chinois au Monop')

Conclusion : Résolution du paradoxe: être stupide, flemmarde et inconsciente. S'appeler M*** D****. Parce que je le vaux bien. YEAH !

Adieu monde cruel les gens

Commis par ranulphine à 22:37 et des poussières.Cat et Gorille: - DST, concours blancs et autres merveilles - [1] Commentaire(s) a priori interessant(s) - Agent de permanence [#]

Quelque chose à ajouter ?

    eh bien c'est pour m'extasier,bravo pour tes notes!j'aime beaucoup ton écriture^^voilà c'est dit.goodbye^^

    En tout cas, c'est ce qu'affirma penny b un certain 19 novembre 2008 à 02:05. L'aurait mieux fait de rester au lit, moi je dis.

S'extasier sur le style/la culture/l'humour/la connerie de l'auteure, ou se plaindre du fait qu'il y ait trop de rouge. Là tu vois, je suis d'accord, mais j'ai basculé en mode non configurable, et je ne suis pas assez calée en HTML pour rectifier cette counerie.