Deep down in Hell...

Itinéraire chaotique et drôlatique d'une étudiante en classe préparatoire aux grandes écoles de commerce

09 décembre 2008

C'est nul à chier... C'est quoi ?

C'est le fait de nous faire passer le CB trois semaines avant les vacances de Noël : une fois le concours passé, aucune illusion à se faire, c'est total relâche, tu ne fous plus rien. Résultat, alors que dans les autres prépas, les élèves sont tous en train de taffer comme des brutes pour préparer leur CB, les jeunes IPESUPiens (enfin j'espère, je me sentirais vraiment trop mal si j'étais la seule) se prélassent et prennent allègrement deux semaines de vacances en rab'. Connerie monumentale, dont j'ai conscience, mais à laquelle je suis incapable de rien changer pour cause de fatigue intellectuelle et physique monumentale. Je me rends compte que ça fait genre la 1000ème fois que je répète que je suis crevée, mais c'est qu'en vrai je suis au delà de la crevation, je survis littéralement, je me consume comme une pile saline qui envoie ses dernières et pathétiques décharges d'énergie (tout physicien trouvera l'image totalement à côté de la plaque, mais ces gens là ne zonent pas sur le net, donc ignorons les superbement).

Côté finances, là encore, l'horizon est sombre: pas de rentrées d'argent prévues avant janvier, par contre, les perspectives de dépenses sont bien là, et elles sont du genre incompressibles: inscriptions aux concours (800 euros dans les dents. Aïe !), billet aller-retour pour Fes-la-moche en Février (minimum 350 euros), plus évidemment les soldes (minimum HUM millions d'euros). Je suis totalement incapable de me réfréner: quand je vois un truc (généralement une fringue, mais ça marche aussi avec les bouquins -c'est juste moins grave parce que c'est moins cher) ma réaction est toujours la même: je dégaine la tentatrice, la diablesse, à savoir ma mignonne petite CB. On (Platon et mon prof de CG) a raison de dire que la beauté est l'épreuve morale par excellence: devant de la lingerie Chantal Thomass, le cheval noir (celui de l'hubris) de l'attelage de mon âme s'emballe totalement, ce qui révèle mon manque de maîtrise de soi et ma relation dégradée à la beauté, que je ne peux contempler de loin mais que je dois m'approprier . Dis moi comment tu réagis face au spectacle de la beauté, je te dirais qui tu es. Eh bien tu es une âme déchue et pitoyable.

Voiiiiiiiilà : D

A plus gens d'ici et d'ailleurs

Commis par ranulphine à 23:31 et des poussières.Cat et Gorille: - [1] Commentaire(s) a priori interessant(s) - Agent de permanence [#]

Quelque chose à ajouter ?

    Mouarf, trop marrant la façon dont les cours de CG influencent les pauvres petits prépas. Moi aussi j'ai vécu ça, mais avec l'action. Moins fun que la beauté apparament !
    A part ça, courage pour tes pbs de financement: en école tu pourras faire des stages, ça met du beurre sur les épinards.

    En tout cas, c'est ce qu'affirma Louann un certain 12 décembre 2008 à 01:00. L'aurait mieux fait de rester au lit, moi je dis.

S'extasier sur le style/la culture/l'humour/la connerie de l'auteure, ou se plaindre du fait qu'il y ait trop de rouge. Là tu vois, je suis d'accord, mais j'ai basculé en mode non configurable, et je ne suis pas assez calée en HTML pour rectifier cette counerie.